Atelier de travail "Cartographier les zones à risque en mettant l'accent sur les crues torrentielles en milieu urbain: l'étude de cas d'Arequipa-Misti"

le volcan Misti (Pérou) Olivier Santoni, géomaticien à la Ferdi participait à cet atelier.

Arequipa est la deuxième ville du Pérou avec environ 1 million d'habitants. Située à environ 15 km du volcan actif Misti et faisant face à une urbanisation incontrôlée, cette ville est régulièrement confrontée à des crues soudaines et des lahars (coulées de boue volcanique).

L'atelier était organisé par l'Université Clermont-Auvergne (Laboratoire Magma et Volcans), l'Université Technologique du Pérou, l'Instituto Geológico Minero y Metalúrgico, l'Université de Nariño (Colombie) et l'Instituto Géofísica-UNAM (Mexique), en présence de la Défense civile et de la municipalité provinciale d'Arequipa. Son objectif était de transmettre aux étudiants et aux décideurs politiques des méthodologies sur la manière de cartographier les aléas, l'exposition et la vulnérabilité dans une grande ville comme Arequipa.

Les présentations portaient sur la cartographie des zones à risque avec les logiciels de simulation (TITAN 2F, Volcworks, etc.), sur l'estimation de la probabilité de dégâts en utilisant la régression logistique et sur l'étude de la vulnérabilité des bâtiments avec des outils d'ingénierie. Olivier Santoni, géomaticien à la Ferdi, a présenté comment, avec les outils SIG, il était possible de cartographier la vulnérabilité d'une grande ville. Son intervention insistait en particulier sur la vulnérabilité socio-économique de la population face aux risques naturels et présentait une étude de la typologie des habitations et de leur éloignement des infrastructures de secours. [Voir sa présentation]

Les présentations ont été complétées par des visites sur le terrain pour repérer les vallées où sont construits les bâtiments les plus exposés, souvent également de construction fragile.