Dialogue sur l’aide au commerce (« Aid for Trade (AFT) »)

Les deux journées étaient consacrées à une évaluation de l’AFT et à ses perspectives depuis son lancement dans la déclaration de Paris en 2005 et le plan d’action adopté à Accra en 2008.

Les deux journées étaient consacrées à une évaluation de l’AFT et à ses perspectives depuis son lancement dans la déclaration de Paris en 2005 et le plan d’action adopté à Accra en 2008. Cette réunion était en préparation de la quatrième revue de l’AFT qui se tiendra à l’OMC en Juillet et portera sur les «chaînes de valeur». Le dialogue à l’OCDE a permis à plusieurs ministres de conter les expériences de l’aide au commerce dans leur pays et des mesures prises pour en assurer une plus grande efficacité.

Intervenant sur le thème de l’efficacité de cette aide au commerce, Jaime de Melo a repris quelques sujets abordés lors du workshop «Aide au commerce : Qu’avons-nous appris? Quelle est la voie à suivre ?» organisé par la FERDI, le Centre de Commerce International et la Banque Mondiale à Genève en Décembre dernier.

En reprenant les principales conclusions du workshop (cf. note brève B58), il a été souligné que si l’on ne pouvait déceler un lien positif entre volume du commerce et un indicateur du volume d’aide retardé, toutes les études sur les déterminants du commerce ont montré un lien positif très significatif entre le commerce et la réduction des barrières au commerce qui est l’objectif principal de l’AFT. Etant donné la difficulté d’attribuer toute augmentation du commerce agrégé à l’AFT à cause d’autres facteurs intervenant dans la détermination du commerce, les études d’impact au niveau microéconomique pourraient être prometteuses. Cependant, il a prévenu que les politiques commerciales remplissent rarement les conditions «cliniques» nécessaires pour une évaluation d’impact dont, par ailleurs, le coût est souvent très élevé par rapport à la taille des projets.

Page internet de l'événement : http://www.oecd.org