Événement organisé par la Ferdi, seule ou en collaboration

Quels objectifs pour le développement après 2015 ?

Journée-débat organisée par la Ferdi et l'Iddri le MAEE, l’AFD et le Fonds français pour l'environnement mondial.

La Ferdi et l’Iddri, associées au sein de l’IDGM, ont organisé le 9 octobre 2012 avec le concours du MAEE et de l’AFD, du FFEM et de la DG Recherche de la Commission européenne (projet Sustainable Rio), un atelier d’une journée consacré à la réflexion en cours sur les objectifs et l’agenda du développement après 2015.

Réunissant chercheurs, représentants d’institutions et personnalités du développement, les quatre sessions de dialogue ont enrichi le débat actuel à plusieurs titres. Elles ont d’abord permis d’affiner le bilan des OMD grâce à plusieurs présentations de chercheurs, (au-delà de la simple analyse des 21 indicateurs adoptés en 2000), et de mettre en perspective ce bilan au regard des évolutions démographiques futures. Elles ont permis ensuite de proposer un ensemble d’orientations en vue du futur agenda.

Peuvent être retenus notamment : 

• La reconnaissance de la durabilité comme fondement indispensable des politiques publiques,
• La complexité d’élaboration de l’agenda post-2015 supérieure à celui de 2000, notamment du fait de la multiplicité des nouveaux enjeux, et l’évolution des rapports de force entre acteurs,
• Le besoin de conserver la logique « aspirationnelle » des OMD,
• La nécessité de différencier les objectifs en prenant en compte les niveaux initiaux de chaque pays,
• L’importance et la faisabilité d’une réelle prise en compte de l’interdépendance des objectifs,
• Hiérarchiser les futurs objectifs est indispensable,
• L’exigence de pouvoir mesurer les futurs objectifs par de réels indicateurs de résultats et non de moyens, mettant ainsi en lumière le besoin crucial d’investir dans la production de données,
• Quantifier les besoins, fixer des cibles et suivre les progrès posent avec force la question de la mesure du développement, notamment au regard du bilan des OMD critiqués pour ne représenter que partiellement le développement et ses conditions,
• Un état des lieux des discussions en matière d’objectifs du développement durable. A ce titre, il ressort des interventions que la conférence Rio+20 n’a pas engendré la convergence espérée des processus OMD et ODD ; le risque de déraillement du processus ODD est aujourd’hui craint parce que réel. Le débat clivant portant sur le degré d’ambition de l’architecture post-OMD illustre le difficile mais nécessaire arbitrage entre la volonté de construire une réponse holistique qui devra être appropriée par les parties prenantes, et le pragmatisme forcément plus modeste d’une amélioration, même substantielle, de l’existant. Un sentiment de diminution des ambitions semble néanmoins désormais progresser. La construction d’un agenda réellement englobant pourrait prendre beaucoup plus de temps que les deux années restant avant 2015. Pour certains participants, la convergence des agendas pourrait alors se dessiner à partir d’une redéfinition des OMD en 2015, première pierre d’un édifice beaucoup plus ambitieux d’un agenda global à construire pas à pas ensuite. L’expérience de la construction européenne pourrait être utile dans la recherche d’un tel compromis international.

Des premières propositions concrètes d’architecture post-2015 ont pu néanmoins être exposées et débattues.

D’autres travaux sur ces questions devraient suivre en 2013 et feront l’objet d’ateliers futurs.

Voir l'ordre du jour.

 






     

1. Gouverner par les objectifs : quelles leçons tirées des OMD ?

Serge Tomasi, Direction de la coopération pour le développement de l'OCDE:
"Sens et cohérence de l’agenda du développement des vingt dernières années : G8/G20, Istanbul (PMA), Busan (OCDE) et au-delà (OCDE + PNUD), Doha (CNUCED), Sommet de Rio+20, et enfin Forum pour la coopération en matière de développement à New York : quel bilan ?"

Giorgia Giovannetti, Institut universitaire européen - Université de Florence - FERDI:
"Les raisons d'un succès global mais très inégal des OMD, caractérisé par un échec dans de nombreux pays"

Nicole Kranz, Freie Universität Berlin and GIZ:
"Surmonter les problèmes d’interdépendance entre objectifs : le cas des liens entre sécurité alimentaire, sécurité énergétique et accès à l’eau"

Stephan Klasen, Université de Göttingen :
De l’importance de prendre en compte les niveaux initiaux et les interdépendances entre objectifs


2. Quels arguments pour un changement de paradigme de développement ?

Michel Garenne, Institut de recherche pour le développement, démographe:
"Le monde en 2030 : futurs enjeux, futurs besoins et défis : les tendances démographiques mises en perspective"

Stephan Klasen, Université de Göttingen:
Comment tenir compte des nouveaux enjeux, et en particulier de l’emploi, des questions de paix, de sécurité et d’environnement. Il s’agira en même temps d'étudier la manière de combiner des objectifs de développement spécifiques et pertinents pour les pays en développement avec des objectifs universels, également pertinents pour les pays développés.

Paul Coustère, Agence française de Développement :
"Arguments pour un changement de paradigme de développement."


3. Le développement durable en devenir : que partageons-nous ?

Les Objectifs de Développement Durable représentent l'un des résultats les plus marquants de la Conférence Rio+20 de 2012, avec un calendrier et une description des processus précis. Pourtant, de nombreuses questions restent en suspend auxquelles il est urgent de répondre pour maintenir la dynamique autour des ODD et permettre à ceux-ci de provoquer de véritables changements de trajectoire de développement dans chaque pays. Que savons-nous sur les valeurs et les ambitions liées au développement durable partagées au sein des pays et entre les pays ? Les préférences collectives pour le développement durable sont-elles seulement attribuables aux traités et lois antérieurs ? Existe-t-il une convergence entre les chefs d'Etat et l'opinion publique sur les possibles objectifs universels ou nationaux ? Si ce n’est pas le cas, comment peut-on combler l'écart et soumettre une proposition consensuelle au processus des ODD ? Voici des exemples de questions clés qui ont été débattues et discutées plus en détail.

Tancrède Voituriez, Iddri:
"Quelques enseignements des expériences de démocratie directe et délibérative et des enquêtes d’opinion entreprises en préparation de Rio+20"

Robert Falkner, London School of Economics:
Comment surmonter les divergences entre préférences collectives ? Une perspective européenne

Vicente Yu, South Centre:
L’agrégation des préférences collectives dans les pays en développement : état des dispositifs et des enjeux

Guido Schmidt-Traub, Sustainable Development Solutions Network (SDSN) Secretariat :
Etat des lieux des dispositifs institutionnels de construction des ODD et des besoins de coopération


4. Table ronde : Les défis à venir

Les participants à la table ronde ont présenté et discuté les options post-2015 et les enjeux politiques qui y sont liés. En se basant sur les présentations et les échanges de la journée, ils ont notamment abordé la question du leadership et des responsabilités des acteurs (Quels engagements ? Quel rôle pour les pays émergents? La responsabilisation) dans l'élaboration de l'agenda post-2015. Ils ont également débattu des possibilités de rationalisation du financement du développement offertes par les différentes options de politiques post-2015 envisagées (rôle de l'APD, autres sources publiques et privées de financement ? Quelle utilisation des différents régimes de financement innovant ? Comment combiner le financement de la réduction de la pauvreté et de l'environnement ?).

Interventions de :
- Mathilde Bouillet, MAE
- Henry de Cazotte, AFD
- Camilla Toulmin, International Institute for Environment and Development
- Sandra Poncet, Centre d'Economie de la Sorbonne, Université Paris 1 - Ecole d’économie de Paris: "Foreign aid with Chinese characteristics"
- Patrick Guillaumont, FERDI
- Andre Aranha Corrêa do Lago, ITAMARATY, Brésil

1. Gouverner par les objectifs : quelles leçons tirées des OMD ?

Serge Tomasi, Direction de la coopération pour le développement de l'OCDE:
"Sens et cohérence de l’agenda du développement des vingt dernières années : G8/G20, Istanbul (PMA), Busan (OCDE) et au-delà (OCDE + PNUD), Doha (CNUCED), Sommet de Rio+20, et enfin Forum pour la coopération en matière de développement à New York : quel bilan ?"
Accéder à la présentation power point

Giorgia Giovannetti, Institut universitaire européen - Université de Florence - FERDI:
"Les raisons d'un succès global mais très inégal des OMD, caractérisé par un échec dans de nombreux pays"
Accéder à la présentation power point

Nicole Kranz, Freie Universität Berlin and GIZ:
"Surmonter les problèmes d’interdépendance entre objectifs : le cas des liens entre sécurité alimentaire, sécurité énergétique et accès à l’eau"
Accéder à la présentation power point

Stephan Klasen, Université de Göttingen :
De l’importance de prendre en compte les niveaux initiaux et les interdépendances entre objectifs
Accéder à la présentation power point


2. Quels arguments pour un changement de paradigme de développement ?

Michel Garenne, Institut de recherche pour le développement, démographe:
"Le monde en 2030 : futurs enjeux, futurs besoins et défis : les tendances démographiques mises en perspective"
Accéder à la présentation power point

Stephan Klasen, Université de Göttingen:
Comment tenir compte des nouveaux enjeux, et en particulier de l’emploi, des questions de paix, de sécurité et d’environnement. Il s’agira en même temps d'étudier la manière de combiner des objectifs de développement spécifiques et pertinents pour les pays en développement avec des objectifs universels, également pertinents pour les pays développés.
Accéder à la présentation power point


3. Le développement durable en devenir : que partageons-nous ?

Les Objectifs de Développement Durable représentent l'un des résultats les plus marquants de la Conférence Rio+20 de 2012, avec un calendrier et une description des processus précis. Pourtant, de nombreuses questions restent en suspend auxquelles il est urgent de répondre pour maintenir la dynamique autour des ODD et permettre à ceux-ci de provoquer de véritables changements de trajectoire de développement dans chaque pays. Que savons-nous sur les valeurs et les ambitions liées au développement durable partagées au sein des pays et entre les pays ? Les préférences collectives pour le développement durable sont-elles seulement attribuables aux traités et lois antérieurs ? Existe-t-il une convergence entre les chefs d'Etat et l'opinion publique sur les possibles objectifs universels ou nationaux ? Si ce n’est pas le cas, comment peut-on combler l'écart et soumettre une proposition consensuelle au processus des ODD ? Voici des exemples de questions clés qui ont été débattues et discutées plus en détail.

Guido Schmidt-Traub, Sustainable Development Solutions Network (SDSN) Secretariat :
Etat des lieux des dispositifs institutionnels de construction des ODD et des besoins de coopération
Accéder à la présentation power point


4. Table ronde : Les défis à venir

Les participants à la table ronde ont présenté et discuté les options post-2015 et les enjeux politiques qui y sont liés. En se basant sur les présentations et les échanges de la journée, ils ont notamment abordé la question du leadership et des responsabilités des acteurs (Quels engagements ? Quel rôle pour les pays émergents? La responsabilisation) dans l'élaboration de l'agenda post-2015. Ils ont également débattu des possibilités de rationalisation du financement du développement offertes par les différentes options de politiques post-2015 envisagées (rôle de l'APD, autres sources publiques et privées de financement ? Quelle utilisation des différents régimes de financement innovant ? Comment combiner le financement de la réduction de la pauvreté et de l'environnement ?).

Interventions de :
- Mathilde Bouillet, MAE
- Henry de Cazotte, AFD
- Camilla Toulmin, International Institute for Environment and Development
- Sandra Poncet, Centre d'Economie de la Sorbonne, Université Paris 1 - Ecole d’économie de Paris: "Foreign aid with Chinese characteristics" : accéder à la présentation power point
- Patrick Guillaumont, FERDI
- Andre Aranha Corrêa do Lago, ITAMARATY, Brésil