Observatoire de la Compétitivité Durable

Alors que l'Afrique devient un continent de plus en plus attractif, de nombreux pays souffrent encore de conditions défavorables à l'investissement en relation avec le coût des services et la qualité des infrastructures, la robustesse des institutions ou  la vulnérabilité aux facteurs politiques, sociaux, économiques ou climatiques.

Au-delà des pressentiments, que disent réellement les chiffres sur la capacité d'intégration du continent à l'économie mondiale ?

 

 

La Ferdi créée l'Observatoire de la Compétitivité Durable (OCD) qui permettra de mesurer les forces et les faiblesses économiques de chacun des 54 pays africains. L'ambition de l 'OCD est de fournir un large éventail d'indicateurs de nature à guider les décideurs, nationaux et internationaux, dans la formation de leur jugement et décisions économiques.

 

 

 

L’OCD sera un instrument d’analyse original destiné à améliorer et compléter les méthodologies et informations disponibles. Le but de l’Observatoire sera de fournir des indicateurs crédibles et facilement utilisables qui seront regroupés sous  deux rubriques :

  • Attractivité et compétitivité : analyse de l’environnement économique et institutionnel de la production, mise en évidence de la compétitivité prix et des coûts  selon les différents secteurs d’activité.
  • Durabilité et vulnérabilité : L’une et l’autre conditionnent la soutenabilité du développement et son en partie associée au capital humain, aux facteurs d’environnement y compris les conditions climatiques
L’originalité de l’Observatoire 

Par son caractère englobant, l’OCD se différencie des autres bases de données qui sont plutôt conçues pour éclairer des dimensions particulières de la compétitivité (Doing business, World Economic forum, etc.).

L’observatoire poursuit plusieurs objectifs :

  • rassembler le plus largement possible l’information disponible sur le sujet de la compétitivité durable
  • mettre en correspondance des moyens et des résultats en portant attention aux dimensions à la fois macroéconomiques et microéconomiques, aux données agrégées et sectorielles
  • évaluer les performances nationales après ajustement pour l’impact de certains facteurs d’environnement exogènes
  • traiter le caractère durable de la compétitivité en relation avec les diverses sources de vulnérabilité qui peuvent l’affecter.
Pourquoi un  focus sur l’Afrique ?

La difficulté de la collecte requiert d’abord de se focaliser sur un seul continent. La Couverture de l’ensemble de l’Afrique est en soi un défi. Cette restriction d’application sur un seul continent n’est pas exclusive d’un élargissement ultérieur aux autres pays en développement.

Un observatoire pour qui ?

L’observatoire s’adressera principalement aux :

  • entreprises publiques et privées, nationales et internationales : l’objectif est ici de leur fournir des informations sur l’environnement économique et social des pays dans lesquels elles sont susceptibles d’investir et, à partir de l’analyse des coûts de production et de la compétitivité, de décrire les opportunités d’exportation et de vente sur le marché local ;
  • décideurs publics, à commencer par les Etats africains, soucieux de trouver des informations sur les facteurs soutenant la croissance et les leviers de progrès afin de s’attaquer aux facteurs de blocage, en particulier de promouvoir  la diversification et le maillage de leurs territoires ;
  • institutions bilatérales et multilatérales de coopération pour lesquelles l’accès à des données pertinentes sur les facteurs positifs et négatifs de la compétitivité permet d’orienter la nature de leur coopération et le choix de leurs projets de développement.
Modalités d’accès à l’Observatoire 

Le site internet de l’Observatoire sera lancé en janvier 2017.