Révolution en Egypte et développement

Suite au printemps arabe, notamment en Egypte, différentes études économiques ont été initiée. En effet ces événements ont été autant de de chocs dont les caractéristiques permettent des analyses inédites de phénomènes économiques et sociaux. C’est ainsi que Mathilde Maurel, Directrice de recherche au CNRS et Senior fellow à la Ferdi a proposé, en collaboration avec deux co-auteurs (Biagio Speciale et Nelly El Mallach) un document de travail (P116) sur le thème « Women and political change : Evidence from the Egyptian revolution ». Ce document analyse l’effet de la révolution égyptienne de 2011 sur les conditions relatives de travail des femmes et des hommes dans ce pays. Les auteurs observent un effet de long terme de ce choc sur les conditions de travail des femmes en particulier dans les ménages en bas de distribution des revenus. Cet article a été présenté à la conférence annuelle de la Royal Economic Society en mars-avril 2015 à Manchester.

Les travaux de Mathilde Maurel se poursuivent dans ce domaine en lien avec le rôle qu’ont joué les nouvelles technologies dans la dissémination de la révolution en Egypte.