Vers une politique du climat réaliste et efficace

, Ouvrages

La publication de cet ouvrage, écrit à l’occasion de la 21ème Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP21) à Paris, réunit les points de vue de 49 experts sur les difficultés d’aboutir à un accord ambitieux à la hauteur des enjeux et sur ce qu’il faudrait décider pour que les institutions nécessaires soient mises en place pour que nous intensifions réellement nos efforts dans la lutte contre le changement climatique. La quasi-totalité des pays du monde étant réunis dans une démarche inédite pour s’engager à réduire ou à maîtriser leurs propres émissions de gaz à effet de serre nourrit l’espoir d’une prise de conscience demeure même si l’expérience des 25 dernières années incite en effet à la prudence, aucun accord coopératif mondial ayant été adopté sur la limitation du changement climatique.

Il est trop tôt pour dire si les décisions prises nous aurons mis sur la bonne voie, mais il semblerait que Paris aura posé au moins les bases sur lesquelles le monde pourra construire des actions efficaces. Le nouvel Accord de Paris aura probablement réaffirmé l’objectif de limiter le changement climatique qui déboucherait sur la mise en place d’une plateforme. Cette plateforme permettra à la fois de révéler les actions et objectifs que les pays s’engagent à atteindre de manière volontaire et de suivre l’avancée des progrès pour atteindre l’objectif commun.

La grande question est à quoi tout cela aboutira-t-il. Comme soutenu dans cet ouvrage, le succès final de Paris dépendra de la volonté ou non des pays de fixer un prix du carbone explicite ou implicite, de l’orientation de l’accord en faveur d’une augmentation massive des dépenses de R&D dans l’énergie, du financement de la transformation du système énergétique mondial, ainsi que d’une aide aux pays les plus vulnérables pour s’adapter aux changements. L’adoption de l’ensemble des recommandations préconisées dans cet ouvrage contribuerait largement à la concrétisation de cette volonté. Si Paris réussit, dans 25 ans, les émissions mondiales devraient être bien plus basses qu’aujourd’hui, et en tendance à la baisse.

Endossements

“Même si la COP21 à Paris réussit à livrer un accord successeur au protocole de Kyoto, il faudra encore aller bien au-delà de ce qui pourrait faire partie de cet accord. Cet ouvrage est une contribution importante pour la réflexion des mesures à prendre et des situations difficiles auxquelles seront confrontés les décideurs politique quand ils persisteront—comme ils se doivent de le faire—dans la lutte contre le changement climatique. Bravo pour le timing et le contenu de cet ouvrage!"
Ernesto Zedillo Ponce de León
Ancien président du Mexique et directeur du Centre d’études sur la Globalisation à l’université de Yale
 
"Le changement climatique est à la fois une menace sans précédent pour le développement et une occasion pour les pays de collaborer en vue de transformer durablement le système énergétique mondial. Les bases d’une action collective étant jetées par la Conférence de Paris, le suivi sera crucial. Ce livre est particulièrement bienvenu pour indiquer comment construire sur ces bases."
Kofi A. Annan
Président de la fondation Kofi Annan,7e secrétaire général des Nations Unies (1997-2006)

"Cet ouvrage donne un regard rigoureux, lucide et approfondi sur les défis sans précédent auxquels le monde doit faire face afin de répondre au risque climatique en tant que communauté mondiale, mais aussi sur les politiques efficaces et réalisables pour atteindre cet objectif."
François Bourguignon
Professeur à Paris School of Economics et ancien économiste en chef de la Banque Mondiale
 
Table des matières
1 - Introduction - Barrett, Carraro et de Melo
 
PARTIE I. Les défis
2 - Implications des données scientifiques relatives au climat pour les négociateurs - Stocker
3 - Au-delà de la limite de 2 °C : faire face aux défis économiques et institutionnels - Edenhofer et al.
4 - Les négociations sur le climat pour la COP 21 - Flannery
 
PARTIE II. La situation vue de différentes régions du monde
5 - La situation vue de l’Afrique - Mekonnen
6 - La situation vue de la Chine - Fei
7 - La situation vue de l’Inde - Somanathan
8 - La situation vue du Japon -Yamaguchi et Akimoto
9 - La situation vue de l’Europe -Guesnerie
10 - La situation vue des États-Unis - Kotchen
 
PARTIE III. Architecture et gouvernance
11 - Avantages et inconvénients d’instruments juridiques contraignants -Bodansky
12 - Comparaison des engagements d’atténuation des émissions : indicateurs et institutions - Aldy et Pizer
13 - Pour un système efficace de mesure, notification et vérification - Wiener
14 – Après l’échec des mécanismes top down : le rôle d’une gouvernance expérimentale du climat - Victor et Keohane
15 - Une stratégie modulaire pour faire face au changement climatique - Stewart, Rudyck et Oppenheimer
16 - Les politiques climatiques et l’OMC : donner une touche verte au GATT - Mavroidis et de Melo
 
PARTIE IV. Les options politiques
17 – L’approche réglementaire de la politique d’atténuation climatique des États-Unis - Burtraw
18 - Défis posés par la tarification du carbone - Sterner et Köhlin
19 – Taxation du carbone : situation actuelle et perspectives - Wang et Murisic
20 – Liaisons requises entre les politiques régionales, nationales et infranationales du climat - Stavins
21 - Options pour éviter les fuites de carbone - Fischer
 
PARTIE V. Les choix technologiques
22 - La coopération internationale pour les technologies énergétiques  avancées- Toman
23 - Rôle des énergies renouvelables dans la décarbonisation - Bosetti
24 - Le captage et stockage du carbone : rêve ou réalité ? - Tavoni
25 - Réduction des émissions ou géo-ingénierie solaire et du carbone ? - Barrett et Moreno-Cruz
 
PARTIE VI. Répartition de la charge et développement
26 - Changement climatique et pauvreté : catastrophes naturelles, incidences agricoles, problèmes sanitaires - Hallegatte et al.
27 - Pour les pays à faible revenu : adapter les objectifs de lutte contre le changement climatique - Kaudia
28 - Quel avenir pour la REDD+ ? - Angelsen
29 - Réduire les émissions de carbone sans freiner le développement - Collier
30 - Vers des villes résilientes et bas carbone - Bigio
31 - Développement et transfert de technologie, conditions nécessaires à un régime climatique viable - Coninck et al.
 
PARTIE VII. Le financement de l’action climatique
32 - Aspects macroéconomiques de la politique climatique : investissements et flux financiers - Massetti
33 - Avantages et inconvénients des sources alternatives de financement et perspectives liées au « financement non conventionnel » - Buchner et Wilkinson
34 - Les esprits animaux de la finance au service d’une société décarbonée  - Hourcade
35 - Mesurer la vulnérabilité au changement climatique pour allouer le financement de l’adaptation - Guillaumont
 
Résumé des parties :

Cette année, pour la première fois, à l’occasion de la COP 21 à Paris la quasi-totalité des pays du monde feront des promesses pour réduire ou maîtriser leurs émissions de gaz à effet de serre. Le 1er octobre, 147 pays, représentant environ 86 % des émissions mondiales, avaient soumis leurs contributions. Ces promesses, si elles se concrétisent, devraient limiter l'augmentation des émissions nettement au-dessous des prévisions «  business as usual », mais pas suffisamment pour les empêcher d’augmenter jusqu'en 2030, par rapport à 2010. Ceci représente un succès sans précédent, même s’il faudra faire beaucoup plus après 2030 pour limiter l'augmentation de la température mondiale moyenne sous 2°C par rapport à l’ère préindustrielle. Lire la suite

 

 

Entretien avec Jaime de Melo