Electrification décentralisée et développement

, Rapports

1.2 milliard de personnes vivent encore sans électricité, soit 17% de la population mondiale dont la grande majorité vit dans les zones rurales d’Afrique subsaharienne ou d’Asie en développement où les taux d’électrification sont respectivement de 17 et 78% (contre 99% en Afrique du Nord par exemple). Dans ces régions, les ménages utilisent encore le plus souvent des solutions énergétiques coûteuses en temps de collecte, précaires et nocives pour l’environnement et pour la santé de leurs utilisateurs (bois de chauffe, bougies, lampes à pétrole, lampes à piles…).

Les grands projets d’extension des réseaux nationaux qui devraient apporter l’électricité jusque dans les régions rurales ne permettront pas de changer cet état de fait à court terme. Ces grands projets restent par ailleurs caractérisés par un mix énergétique fortement dépendant des énergies fossiles, ce qui n’est pas une solution viable pour l’avenir. Au contraire, le développement des solutions d’électrification décentralisée basées sur les énergies renouvelables semble être la seule solution viable à court terme pour atteindre l’Objectif du Développement Durable 7 d’un accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable.

La multitude d’acteurs privés ou publics impliqués, la multiplication des initiatives, et leur absence de coordination, rendent impossible le recensement et l’évaluation des nombreuses solutions d’électrification décentralisée qui ont été récemment développées ou sont en cours de réalisation. Il est impossible dans ces conditions d’avoir une vision claire des mérites respectifs des différentes solutions proposées, qui peuvent d’ailleurs totalement dépendre du contexte, géographique et institutionnel, dans lequel ces solutions sont mises en œuvre.

L'institut Véolia et la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (Ferdi) publient un numéro spécial de FACTS Reports sur l'électrification décentralisée et le développement  sous la direction de Jean-Claude Berthelemy, professeur à l'Université Paris 1 et de Victor Beguerie, chargé de recherches au sein du programme « environnement, climat et développement » de la Ferdi.

Ce numéro spécial de FACTS Reports ne prétend pas répondre à toutes ces questions, mais exposer des cas concrets d’électrification décentralisée et à en tirer de premiers enseignements. Ces cas sont exposés par les porteurs des projets eux-mêmes. On trouve déjà des réponses encourageantes aux questions sur l’évaluation de l’impact de ces actions de terrain, même si ces réponses restent souvent très qualitatives. L’examen de ces expériences permet aussi de mettre en évidence quelques facteurs clés pour le succès de ces entreprises. L’identification de la technologie la plus adaptée en fonction des circonstances n’est de loin pas le seul facteur, les questions soulevées sont nombreuses, telles que l’identification préalable des besoins/attentes de la population, l’adaptation du cadre institutionnel et réglementaire, la mise en œuvre de solutions innovantes de financement/paiement par les usagers (solutions « pay as you go », microcrédit), la nécessité de former des entrepreneurs énergie, qui assurent non seulement l’installation mais aussi la maintenance et le service après-vente ; dans le cas de mini-réseaux, la mise en place d’un mode de gouvernance de ce bien public local qui soit adapté au contexte et qui permette une gestion collective de la maintenance et des conflits potentiels de répartition de la ressource commune.

En nous emmenant du Laos au Rwanda, de l’Inde à Madagascar, de l’Ouganda au Brésil, ce numéro de FACTS Reports, permet, à partir de cas concrets, un large tour d’horizon à la fois géographique mais aussi technique des solutions qui commencent à se répandre dans le monde en développement encore sans électricité.

Cet ouvrage pose des premiers jalons pour une identification des bonnes pratiques (choix de la technologie, du schéma organisationnel, du mode de financement…), laquelle doit passer par la multiplication des évaluations des expériences de terrain et la compréhension et la comparaison des contraintes et opportunités qui caractérisent les différents contextes. L’identification de ces bonnes pratiques est une condition nécessaire pour le passage à l’échelle des énergies renouvelables, que tout le monde appelle de ses vœux, car il conditionne notre avenir énergétique, notamment en Afrique.

------

Numéro spécial FACTS Report "Électrification décentralisée et développement" à télécharger également sur les sites http://institut.veolia.org/fr et http://institut.veolia.org/fr/facts-reports-fr

 
Berthelemy, J-C et Béguerie, V. (dir.) (2016) Electrification décentralisée et développement, Numéro spécial FACTS Report, Institut Veolia et Ferdi, Second semestre 2016 (disponible aussi en anglais: Decentralized electrification and development).