Français

Policy challenges for Europe and the World: A conference in honor of André Sapir

Participation de Jaime de Melo, Ferdi à la conférence organisée par la Solvay Brussels School et ECARES en l'honneur d'André Sapir

Journées parlementaires du réseau Banque mondiale

Communication de Patrick Guillaumont "Considering vulnerability as an aid allocation criterion"
Événement organisé par la Ferdi, seule ou en collaboration

Journées européennes du développement

A l’occasion des JED 2013 qui se sont tenues à Bruxelles les 26 et 27 novembre, la Ferdi organisait deux événements importants.

Les Journées Européennes du Développement (JED), où sont débattues les questions de pauvreté et de développement durable, sont le premier forum européen sur la coopération au développement. Elles constituent pour des milliers de décideurs, praticiens, universitaires, et représentants d’ONG une occasion exceptionnelle d’échanger leurs vues sur l’avenir du développement.

A l’occasion des JED 2013 qui se sont tenues à Bruxelles les 26 et 27 novembre, la FERDI organisait deux événements importants :


- P Labs : Les pays vulnérables dans le post-2015 - Combiner universalité et différenciation
- Panel en Auditorium : Financement au delà de l'aide - Comment mieux mobiliser toutes les ressources pour financer le développement

 

 

Sur le site internet des Journées européennes du développement :
http://eudevdays.eu/topics/how-better-mobilise-all-resources-development

Les pays vulnérables dans le post-2015
Combiner universalité et différenciation

Mercredi 27 novembre, 9h15 - 10h30

Il semble acquis que l’agenda du développement post-2015 sera formulé de façon universelle.
Cette orientation ne doit pas faire oublier les besoins spécifiques des pays pauvres les plus vulnérables, notamment les Pays les Moins Avancés (PMA). Pour garantir sa cohérence et sa légitimité, l’agenda post-2015 doit prendre en compte la réalité de ces pays.
En amont du débat sur le financement du développement attendu en 2014, il semble important de discuter de ce qu’implique l’universalité pour les pays vulnérables. Tandis que l’élaboration d’un agenda du développement universel est élargie à des questions globales, il est approprié de débattre sur comment les spécificités des PMA et des autres pays vulnérables pourraient être prises en compte dans les futurs objectifs, cibles et indicateurs, ainsi que dans l’allocation des ressources pour le développement.

Intervenants :


Arancha Gonzalez, directrice exécutive du Centre du commerce international (ITC) :

"Statement at the session ‘Vulnerable Countries in the post-2015 Framework"

 

 

Serge Tomasi, directeur adjoint, direction de la coopération pour le développement, OCDE :

"Universalité/vulnérabilité : quel impact sur l’allocation de l’aide ?" (présentation power point)

Demain, l’aide … ?

 

Tertius Zongo, ancien premier ministre du Burkina Faso, senior fellow à la Ferdi.

 

 



Cette session était modérée par Patrick Guillaumont, président de la Ferdi.

 

 

 

 

Site internet des JED consacrée au P-Labs : http://eudevdays.eu/topics/vulnerable-countries-post-2015-framework

Financement au-delà de l’aide
Comment mieux mobiliser toutes les ressources pour financer le développement ?

Mercredi 27 novembre, 14h00 - 15h30
Co-organisé avec le Ministère français des Affaires étrangères, JICA et CONCORD

 

 

 

La diversification des enjeux et des acteurs du développement conduit à un partage des responsabilités entre les différentes parties prenantes et à l’émergence de nouveaux partenariats et mécanismes de financement.
La communauté internationale doit imaginer une réponse collective, cohérente et efficace, et alimentée par des solutions de financement adéquates, innovantes et traditionnelles.
Au-delà de la question de leurs volumes, celle du renouvellement et de la spécificité des ressources publiques est posée, l’action publique ne pouvant pas offrir seule de solutions satisfaisantes. Elle doit être repensée en vue d’optimiser l’utilisation de ses ressources au service de tous les facteurs concourant au développement, et de maximiser son impact. Son rôle de catalyseur doit concourir, lorsque cela est possible et nécessaire, à la mobilisation de toutes les ressources favorables au développement économique et social.
L’actuelle redéfinition de l’agenda du développement post-2015, avec comme fondement la durabilité, ne prendra corps qu’assortie d’un système réaliste de financement pérenne et d’une approche renouvelée. Cela implique une réflexion globale sur le financement au-delà de l’aide, en accord avec les réflexions initiées dans l’ensemble des forums internationaux et européens.

Intervenants :
- Keynote par Andris Piebalgs, commissaire européen pour le Développement, Commission européenne
- Pascal Canfin, ministre délégué au Développement, France
- Olivier Consolo, directeur de CONCORD
- Hiroshi Kato, vice-président de l’Agence de Coopération Internationale Japonaise (JICA)
- Aminata Niane, conseillère spéciale en chef du vice-président chargé des infrastructures, Banque Africaine de Développement
- Erik Solheim, Président du CAD de l’OCDE
- Tertius Zongo, ancien premier ministre du Burkina Faso, senior fellow à la Ferdi

Cette session était modérée par Jean-Michel Severino, senior fellow à la Ferdi et Gérant de Investisseurs et Partenaires.

La vidéo du panel en auditorium : http://eudevdays.eu/topics/how-better-mobilise-all-resources-development

 

 

 

Événement organisé par la Ferdi, seule ou en collaboration

Les principes d’allocation géographique de l’aide au développement et leurs implications pour l’aide européenne

Atelier organisé par la Ferdi dans le cadre de la Représentation Permanente de la France auprès de l’Union européenne

Les principes d’allocation géographique de l’aide au développement font aujourd’hui l’objet d’un vaste débat à la fois dans les milieux académiques et parmi les responsables des institutions de financement. Les enjeux du débat apparaissent d’autant plus clairs que ces institutions utilisent des formules d’allocation telles que la PBA (Performance Based Allocation).

Le débat revêt plusieurs aspects. Faut-il prévoir un traitement différencié selon des catégories de pays ou chercher à traiter l’ensemble des pays selon des critères continus ? Les critères utilisés doivent-ils privilégier l’efficacité ou l’équité (souvent établies à travers les mots de « performance » et de « besoin ») ? Comment prendre en compte la vulnérabilité économique structurelle des pays et la fragilité des Etats ?

L’atelier organisé le 29 mai à Bruxelles de 10h00 à 12h30 fut l’occasion de mettre en lumière les principales options et leur pertinence pour l’aide européenne. Des simulations effectuées sur l’aide européenne selon différents critères ont été présentées.


Le séminaire a été ouvert par Pascal Canfin, Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, chargé du Développement dans le nouveau gouvernement français.
biographie officielle - site MAEE



Le débat a été  introduit par le Professeur Patrick Guillaumont, Président de la Ferdi, qui a présenté les discussions en 2012 sur les principes d’allocation, la façon de combiner les objectifs d’équité et d’efficacité et de traiter le cas des Etats fragiles. Cette présentation a été réalisée en collaboration avec le Professeur Sylviane Guillaumont Jeanneney, Cerdi et Ferdi, membre du Conseil d’administration de l’Agence Française de Développement.

Patrick Guillaumont a présenté le document  :

Principes d’allocation de l’aide. Implications pour l’aide européenne
Principles of aid allocation. Implications for European aid

 

 

Laurent Wagner, chercheur au Cerdi et à la Ferdi, a présenté une application de ces principes au cas de l’aide européenne, à partir de simulations réalisées pour la Commission.

 




Paul Collier
, Professeur à l'Université d’Oxford, Directeur du CSAE-Centre for the Study of African Economies, et Senior Fellow à la Ferdi, a expliqué pourquoi il faut distinguer clairement le choix du volume de l’aide à allouer, qui doit reposer principalement sur les besoins, et le choix des modalités d’utilisation de l’aide, qui doivent en assurer l’efficacité, en particulier dans les Etats fragiles. 
 

Divers intervenants d’institutions de financement du développement et d’universités européennes ont présenté des commentaires, suivis d’un échange avec les participants.

Événement organisé par la Ferdi, seule ou en collaboration

Les principes d’allocation géographique de l’aide au développement et leurs implications pour l’aide européenne

Atelier organisé par la Ferdi dans le cadre de la Représentation Permanente de la France auprès de l’Union européenne

Les principes d’allocation géographique de l’aide au développement font aujourd’hui l’objet d’un vaste débat à la fois dans les milieux académiques et parmi les responsables des institutions de financement. Les enjeux du débat apparaissent d’autant plus clairs que ces institutions utilisent des formules d’allocation telles que la PBA (Performance Based Allocation).

Le débat revêt plusieurs aspects. Faut-il prévoir un traitement différencié selon des catégories de pays ou chercher à traiter l’ensemble des pays selon des critères continus ? Les critères utilisés doivent-ils privilégier l’efficacité ou l’équité (souvent établies à travers les mots de « performance » et de « besoin ») ? Comment prendre en compte la vulnérabilité économique structurelle des pays et la fragilité des Etats ?

L’atelier organisé le 29 mai à Bruxelles de 10h00 à 12h30 fut l’occasion de mettre en lumière les principales options et leur pertinence pour l’aide européenne. Des simulations effectuées sur l’aide européenne selon différents critères ont été présentées.


Le séminaire a été ouvert par Pascal Canfin, Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, chargé du Développement dans le nouveau gouvernement français.
biographie officielle - site MAEE



Le débat a été  introduit par le Professeur Patrick Guillaumont, Président de la Ferdi, qui a présenté les discussions en 2012 sur les principes d’allocation, la façon de combiner les objectifs d’équité et d’efficacité et de traiter le cas des Etats fragiles. Cette présentation a été réalisée en collaboration avec le Professeur Sylviane Guillaumont Jeanneney, Cerdi et Ferdi, membre du Conseil d’administration de l’Agence Française de Développement.

Patrick Guillaumont a présenté le document  :

Principes d’allocation de l’aide. Implications pour l’aide européenne
Principles of aid allocation. Implications for European aid
 

 

Laurent Wagner, chercheur au Cerdi et à la Ferdi, a présenté une application de ces principes au cas de l’aide européenne, à partir de simulations réalisées pour la Commission.

 




Paul Collier
, Professeur à l'Université d’Oxford, Directeur du CSAE-Centre for the Study of African Economies, et Senior Fellow à la Ferdi, a expliqué pourquoi il faut distinguer clairement le choix du volume de l’aide à allouer, qui doit reposer principalement sur les besoins, et le choix des modalités d’utilisation de l’aide, qui doivent en assurer l’efficacité, en particulier dans les Etats fragiles. 

 

Divers intervenants d’institutions de financement du développement et d’universités européennes ont présenté des commentaires, suivis d’un échange avec les participants.

Table ronde "EAST ASIA-EU ECONOMIC"

Table ronde organisée par l'European Centre for International political economy, le Groupe d'Economie mondiale, le Research Institute of Economy, Trade and Industry.

Cette table ronde programmée en 4 sessions abordait les thèmes suivants :

- l'instabilité macroéconomique et l'ajustement des politiques à un nouveau modèle de "normalité"
- la politique commerciale globale
- les réformes structurelles liées à la crise
- "l'agenda vert" et les questions liées à l'environnement

Le programme de la journée en détail :

Jaime de Melo, Senior Fellow à la Ferdi et Gaëlle Balineau, collaboratrice de la Ferdi sont intervenus lors de la session consacrée à l'agenda vert

► "The Green Agenda: Competition and Cooperation" par Jaime de Melo 

► "The Vladivostok declaration : a game changer?" par Jaime de Melo et Gaëlle Balineau

  • 1
  • 2